Réflexion sur la solitude

J’ai peur d’être seule.


Bizarrement j’ai passé une grande partie de ma vie à l’être. Je devrais donc être habituée. La solitude ça me connaît et je dirais que bien souvent c’est un besoin vital chez moi. Je ne fais pas partie de la gang des introvertis, mais j’ai quand même un côté antisocial qui me dicte souvent de rester dans mon petit cocon douillet.

Alors, pourquoi cette peur?

Je me suis souvent empêchée de faire des activités parce que je n’avais pas quelqu’un pour m’accompagner. Est-ce que c’était parce que j’avais envie de partager l’expérience vécue avec un autre humain ou est-ce que c’était parce que j’avais ce besoin de m’appuyer sur cet humain comme une béquille qui t’aide à avancer ? Avec un peu de recul je réalise que la béquille m’offrait quand même une meilleure stabilité pour avancer et une protection devant les autres.

Pourtant, à chaque fois que me suis retrouvée seule je ne l’étais jamais vraiment. Il y avait toujours ces personnes formidables, autour, qui  ne demandait que ça de partager un peu de leur vécu avec moi.

J’en suis chaque fois ressortie grandit.

Alors, peut-être qu’au fond ce n’est pas la solitude qui me fait peur, mais plutôt de montrer qui je suis vraiment, de me dénuder et d’être vulnérable devant ses autres qui pourtant s’ouvrent à moi. Qu’est-ce que j’aurais à perdre d’être moi totalement et impunément ?

Le rejet et la peur qu’on ne m’aime pas ? Eh bien non au fond de moi je crois en fait que ce serait totalement l’effet contraire qui se produirait.

Je terminerai ainsi : ¨comment vais-je pouvoir enseigner aux autres si je n’arrive même pas à être un bon étudiant ?¨ À cette question je répondrai : ¨le trésor était en toi tout ce temps.¨ (Traduction de passages du livre : Live. Love. Explore. de Léon Logothetis)

Soyons indulgents avec soi-même, mais surtout cheminons.

Love
Véronique

Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published