Ma petite peau

Dans une autre vie, je ne me souciais jamais de ce que j’appliquais sur ma peau et d’où le produit pouvait venir ou encore ce qu’il contenait. Si le produit sentait bon et que l’emballage était beau, on était en affaires.

J’étais une cible facile côté marketing.

Doucement, je me suis mise à me soucier un peu plus des conséquences. Mon premier contact s’est fait en lien avec l’environnement. Est-ce que les produits que j’utilisais étaient nocifs pour celui-ci ? Ensuite est venue la situation concrète. Une réaction cutanée, un peu étrange, suite à l'utilisation d’un déodorant. Finalement, mon amour envers les animaux a achevé ma réflexion.


Pourquoi ne pas me tourner vers les produits de soins naturels ? Des produits qui n’auraient pas une liste exhaustive d’ingrédients incompréhensibles. Des produits sans cruauté animale. Je vous annonce également que non ces produits ne sentent pas uniquement le patchouli, ne sont pas tous brun et peuvent avoir un bel emballage. Je suis encore une cible facile côté marketing, mais la différence c’est  qu' aujourd’hui je lis les ingrédients avant d’acheter.

Bref, tranquillement mes habitudes de consommation ont changé et j’ai fait plusieurs belles découvertes.

Un jour, sans vraiment m’en rendre compte, j’ai franchi un nouveau cap. Par curiosité j’imagine. Puis, parce que les plantes et les huiles ça sent bon aussi. J’avais envie de découvrir comment fabriquer moi-même des petits pots de crèmes.

Ce qui m’amène à vous raconter brièvement mon premier cours de crème et lotion naturelle chez Coop Coco. Une entreprise locale qui est située dans mon quartier.

C’est donc par un samedi matin ensoleillé que j’ai tenté cette expérience. J’ai vraiment aimé. Trois heures de cours ça peut paraître long pour certain, mais en fait non je vous assure que ça passe dans le temps de le dire. Premièrement, le cours se déroule dans une salle qui nous ramène dans le temps, directement en cours de chimie 101. Mon secondaire a tout à coup refait surface. La première partie c’est une heure de théorie avec un document clair et des explications efficaces. Ensuite, on se lance dans la fabrication de deux crèmes. Seul bémol dans cette expérience, le travail d’équipe. Oui c’est le fun, c’est excitant et les échanges sont intéressants, mais travailler à plusieurs avec une limitation dans les instruments fournis (même si bien sûr que je comprends parfaitement que 12 personnes ça fait beaucoup d’instruments qui coûtent cher) fait que tu ne peux pas participer à toutes les étapes de fabrication. Ça peut également occasionner des erreurs d’inattention. C’était évident que je serais dans l’équipe avec un déficit d’attention qui rit beaucoup et souvent.

Je suis donc repartie avec 2 pots de crème, un sourire estampé au visage et la promesse de continuer dans cette voie.

Pssst…on peut également faire et essayer les différentes recettes de leur site.

Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published