Ma maison

Je suis en plein cycle de transition de vie.

Ce moment ou tu dois tourner la page et en récrire une nouvelle. J'ai juste le goût d'aller m'isoler quelque part dans le bois pour mieux démêler mes pensées et me recentrer de nouveau. J'ai le goût d'accomplir quoi prochainement ? Quels sont mes objectifs à venir ? Comment est-ce que je pourrais les atteindre ?

Que de questions qui se bousculent dans ma tête et toujours cette même urgence de vivre !

Je suis rendue à l'étape des fondations. Tu sais quand tu dois mettre en place tous ces matériaux qui permettront de consolider ta maison. Parce que oui j'ai finalement le goût de la construire cette maison. Je vous parle pas ici de murs et de fenêtres..Quoique ce projet vienne bien un jour..Je vous parle plutôt de bâtir mon chez-moi.

Je vous explique.

Il y a bientôt 5 ans j'ai changé de vie complètement. J'ai remis le compteur à zéro. J'avais une grande soif de liberté ! Je me suis laissé porter par la vague parce que je ne voulais pas de port d'attache. J'ai saisi toutes les opportunités qui m'empêchaient de rester trop longtemps sur la terre ferme.

Il n'était pas question d'y planter racines.

Puis à force de courir je me rends compte que je m'essoufle et que je ne construis rien. Oh ! J'ai appris beaucoup et j'ai évolué comme jamais. J'avais définitivement besoin de ces 5 ans pour rebooter mon ordinateur interne.

Aucun regret, que le souffle court et cette envie grandissante de m'encrer fermement.

Par contre, j'ai peur. J'ai peur de retourner vivre dans cette routine qui m'avait avalé tout rond. Est-ce que je serai assez forte pour trouver l'équilibre entre ce que je suis maintenant et ce que nous impose parfois la société ? Est-ce que je serai assez forte pour sortir de ma zone de confort quand le drapeau rouge sera hissé ?

J'ose espérer que oui. J'ose espérer que je rapporte dans mes bagages les expériences qui serviront de fondation à ma maison.

Love

Véronique

2 comments

Véronique

Merci pour ce petit mot ;)

Sylvette Leroux

Tu ne le sais peut-être pas mais ces cinq années t’ont servi à poser la fondation de ta nouvelle maison; dorénavant tu sais ce que tu n’accepteras plus. Tu as vécu la vie de bohémienne avec en incluant que quelques ami(e)s intimes dans ta bulle. Tu as accepté du travail qui te plaisait et qui te donnait un défi. Tu as peur? Nous avons tous peur…de se tromper, de se faire avoir, d’en faire trop ou pas assez, de vivre ou de mourir.
Mais c’est ça la vie! Par contre soit honnête envers toi-même, toujours ; il faut s’accepter tel que nous sommes, c’est le plus important!!!
Dorénavant tu sauras quand il faut rebooter ton ordinateur! Bonheur à toi « ONES »

Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published