La fois où je suis partie trois jours dans le Maine...

Il y a 3 ans de ça, je me suis aventurée sur la côte est Américaine. Le plan de départ était d’arriver à Cap Hatteras en 12 jours. Ce fût un ¨fail¨total. Moi et mes grandes ambitions ont avait omis, dans le planning, que prendre les petites routes bucoliques demande plus de temps et d’arrêts pour cause de trop de belles choses à voir.

Il y a 3 ans j’avais, délibérément, mis de côté le Maine.

C’est donc avec pur plaisir que l'année passée je planifiais une aventure dans l’état kitsch. Fidèle à mon habitude, j’avais un horaire serré pour partir à ça découverte. J’ai donc misé sur Wells pour y passer le weekend.


Je suis donc partie avec les papillons dans le ventre, comme à chaque aventure, avec Bertha le van et une amie, le vendredi très tôt. On devait en principe faire la route en 6hrs. Bien évidemment nous l’avons fait en 9hrs. Pourquoi est-ce que lorsque je fais de la route je finis toujours par en faire plus que prévue?? Suis-je la seule à m’extasier devant tout et rien en chemin? Rassurez-moi svp!

Bref nous sommes arrivés en fin de journée avec une seule envie en tête : voir la mer. Nous sommes donc partie à sa recherche.


Alors là une petite parenthèse et un petit retour dans le temps s’impose ici. Par expérience (lire ici voyage sur la côte est Américaine) je sais très bien que s’approcher de la mer aux États ça demande beaucoup d’efforts et de patience. Si vous avez en tête de stationner votre camper van directement sur la plage, d’y faire un feu et de dormir les fenêtres ouvertes en écoutant les vagues…C’est que tout comme moi vous avez écouté beaucoup trop de films et avez regardé beaucoup trop d’images Pinterest et Instagram.

.


On a donc aperçu au loin la mer et avons repris notre chemin. Faire de la route ça ouvre l’appétit. Heureusement, j’avais fait mes devoirs et on a pu souper, dans la meilleure place qui peut exister, après un 9hrs d’asphalte. Chez Pedro’s à Kennebunk. C’est donc avec des fish tacos et 2 margaritas plus tard que la vie nous est soudainement apparue si belle. (en passant notre régime alimentaire s’est résumé à ça tout au long de l’aventure)

Malgré notre régime alimentaire axé sur les tacos, il fallait quand même s’approvisionner un peu. Une fois encore, merci à mes recherches, nous avons trouvé LA petite épicerie ¨locale friendly¨. H.B. Provisions à Kennebunk. Des produits frais faits directement ici par des artisans du Maine.

La soirée tirant à sa fin, on devait trouver l’emplacement du dodo.

Parce que ici les campings étant beaucoup trop chers et n’ayant aucun attrait quelquonque, qui en vaille la peine, nous sommes allées au Wal-Mart Supercenter à seulement 20 minutes. Sérieusement, le stationnement avait des allures de camping. On devait être pas loin d’une vingtaine à y dormir…C’était parfait. Par contre, à noter qu’il faut éviter d’en faire trop lorsqu’on dort dans un stationnement si on veut pouvoir y revenir. La subtilité est de mise et ça c’est une loi non écrite des vanneux de ce monde.


Notre samedi a été entièrement consacré à la Wells beach. Plage réputée pour y faire du surf. À défaut d’avoir vu des surfeurs en action, pour cause de ¨pas de vagues¨, on en a profité pour rien faire au soleil toute la journée. Rien faire est un art sachez-le! Bien évidemment que nous sommes également allées espionner les jeunes riches habitant ces fameuses¨ beach houses¨ et oui on les a enviés l’espace d’un moment.


Notre fin de journée s’est résumé à manger le meilleur acai bowl de tous les temps en regardant le soleil se coucher sur le sable blanc. Bon ce n’est pas tout à fait ça, mais presque. En fait, c’était en fin pm et après on est allées se bourrer la façe au petit shack de lobster roll du coin.


Le levé du dimanche matin, c’est fait sans grandes cérémonies. Un petit déjeuner en pyjama, dans un stationnement de Wal-Mart, tu n’éternises pas ça longtemps.Pour le peu de temps qu’on avait, on est allées faire les boutiques de Kennebunk. Le petit village le plus cute et le plus près de Wells.

Dans le temps de le dire, c’était déjà l’heure du retour. J’aurais probablement pris une journée de plus, mais fidèle à moi-même j’aurais probablement voulu explorer, une contrée plus lointaine, (parce que je suis éternellement insatisfaite) ce qui fait que j’aurais encore fait de la route.

Je vais donc mettre cette belle aventure dans mon petit tiroir à souvenirs jusqu’à la prochaine!

Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published