Boho weekend dans les Catskill !

Ce matin là je me suis levée et je savais déjà que le weekend que j'allais vivre serait magique, mais je ne savais pas à quel point.

Je suis donc partie pour les Catskill. J'en rêvais depuis au moins 3 ans. Je rêvais pas des Catskill, mais du petit bout de terre qu'une amie a aménagé en paradis boho. Le genre d'endroit qui active ta créativité et qui fait exploser ton compte Instagram.

C'est donc 6 heures plus tard, parce que je n'arrive jamais à entrer dans les prédictions de temps de mon gps, que j'ai pu enfin poser les pieds sur la terre promise.

Premier tableau : Il pleut, c'est humide, les enfants rient, cours et sautent dans les flaques d'eau.

Ça y est le moment présent vient de se mettre à on et il ne s'éteindra pas avant la fin du weekend.

Chausse tes bottes d'eau Véro parce qu'il y a la petite juste là qui t'attend pour sauter les deux pieds dans la bouette avec toi. J'ai sauté et pas mal haut à part de ça.

Au diable la propreté et les bonnes manières aseptisées, mais bienvenue le lâcher prise, les fous rire et la convivialité.

Rafraîchissant tu dis ?!

On me propose de dormir dans un vieux Westfalia qui a les quatre pneus encastrés dans la terre. Est-que ca te va qu'on me demande ? Si ça me va ? Je jubile. C'est le bordel et c'est tant mieux. On trouve une tortue format géante et un masque indigène (sûrement des souvenirs de voyage ) et mon amie prend la pose devant la caravan. Oui ce sera parfait ! On trouve du gros tape pour boucher les trous de la toile et on s'installe dans notre palace pour le weekend.

 

 

Je t'explique rapidement le concept et je te fais le topo :

Avant tout il y a une terre, un grand terrain, un champ avec vue sur les montagnes.

Il y a une grange dans laquelle tu peux dormir et une étable qu'on aménagera sous peu en espace de vie pour accueillir les visiteurs et passer du bon temps.

Il y a le camion de tournée qu'un ami a laissé là, juste comme ça, avec des reliques de shows de musique et des lits superposés.

Il y a deux caravans littéralement encastrées dans la nature et une tente roulotte.

Il y a une maison dans les arbres, à deux étages, sur le bord de la rivière. Si toi aussi tu es curieux, tu y trouveras des poèmes dans le tiroir, une cassette avec une playlist remplie de love et un livre d'aventures.

Il y a la plus belle roulotte Apalache, sortie tout droit des seventies au centre de la terre. La maison nomade de notre hôtesse.

Il y a un four en brique pour cuire ton envie du moment et il y a le feu ou quelqu'un grattera probablement de la guitare en soirée.

Finalement, il y a un jardin et une véranda avec une longue table de bois massif entourée de chaises dépareillées pour casser la croûte avec les invités.

 

 

Tout ici fait partie intégrante de la nature. Tout se mêle ensemble. Tu t'installes et tu dors ou tu veux. Tout appartient à tout le monde. Tout n'est qu'un et c'est justement ça qui est beau.

Ce weekend, on était environ une douzaine de chanceux à y séjourner. Une douzaine de personnes se connaissant plus ou moins, invités par les amis d'un ami.

Des rires gras il y en a eu. Des promenades d'exploration sous la pluie aussi. Des pipis dans le gazon frais..Je ne les compte plus. J'ai vu des enfants vivre leur petit bonheur avec un rien, les mains remplies à ras bord de vers de terre. J'ai vu des parents profiter du moment sans se soucier du prochain mauvais coup de leur enfant. Parce qu'ils doivent vivre ses petits là ! J'ai entendu des gens échanger dans 3 langues différentes ( anglais, français, espagnol ) et souvent les 3 en même temps, mais finir par se comprendre pareil.

 

 

J'ai ri, j'ai senti, j'ai bu, j'ai communiqué, j'ai été émue, mais pas une seule fois j'ai été angoissé ou j'ai anticipé le lendemain.

J'étais juste bien.

Merci les amis pour l'invitation et à la prochaine !

Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published